Prend note du blocage de l’ action des institutions nationales, gouvernement et Parlement, en exécution des orientations d’ un certain mentor

Condamne les exactions des forces israéliennes d’ occupation à l’ encontre de civils sans défense et salue les initiatives de Sa Majesté le Roi

Le Bureau politique de l’USFP a tenu mercredi 19 mai 2021 une réunion extraordinaire sous la présidence du Premier secrétaire, et dont l’ordre du jour comprenait trois questions principales :

1. Les développements dangereux que connaissent les relations maroco-espagnoles.
2. La relation entre la majorité gouvernementale et la présidence du gouvernement.
3. Les derniers développements de la question palestinienne.

Au début de cette réunion, le Premier secrétaire a présenté un exposé détaillé à ce sujet, et le Bureau politique a examiné les développements dangereux que connaissent les relations maroco-espagnoles, notant que le gouvernement espagnol a intensifié l’escalade à travers la visite de son président, Pedro Sanchez, à la ville occupée de Sebta et le déploiement d’unités de l’armée espagnole, ce qui constitue des gestes provocateurs et une démonstration de force, sans parler des traitements inhumains infligés par les forces d’occupation aux immigrés, ce qui constitue une violation des droits de l’Homme et des obligations européennes de l’Etat espagnol concernant le dossier de l’immigration, ainsi que la campagne de dénigrement lancée par de nombreux médias contre le Maroc et les Marocains, en usant de propos racistes et injurieux allant à l’encontre des principes de la déontologie journalistique, ce que l’attitude irresponsable du gouvernement espagnol alimente.

Le Bureau politique a également exprimé son profond regret quant à la position de la Commission européenne considérant les deux présides occupés de Sebta et Mellilia comme des territoires européens, oubliant qu’ils se situent en Afrique et qu’ils sont un vestige de la colonisation par l’Europe de la plupart des pays africains, y compris le Maroc, qui a été victime d’un complot de morcellement au moment où son peuple n’a cessé de résister aux forces d’occupation, qui ont eu recours a toutes les formes d’extermination à son égard, y compris l’utilisation des armes chimiques.

Dans ce sens, notre parti rappelle que la question du Sahara marocain n’est qu’un épisode de cette conspiration colonialiste visant à morceler et à encercler le Maroc, ce que l’Espagne a continué de faire, à travers son soutien financier et médiatique aux séparatistes et la mise en place de l’axe Madrid-Alger, comme le prouve la connivence entre les deux pays au sujet de l’hospitalisation de Brahim Ghali, sous fausse identité et en catimini sur le sol espagnol dans le but de contourner la justice espagnole, et considère qu’il s’agit d’un crime qui interpelle la responsabilité juridique de l’Espagne.

Pour nous, l’attitude du gouvernement espagnol constitue un acte de trahison et un coup de poignard dans le dos du Maroc, alors qu’il ne cesse de parler sournoisement d’amitié et de relations de bon voisinage, lesquelles relations nécessitent actuellement un examen approfondi de la part du Maroc, car il est inconcevable que ces relations ne favorisent que la partie espagnole et imposent au Maroc de jouer au gendarme dans le dossier de la migration. En revanche, les autorités espagnoles s’efforcent par tous les moyens de nuire aux intérêts du Maroc, à sa souveraineté et à son intégrité territoriale. Pis encore, et lors de la crise actuelle, Madrid est allé trop loin en brandissant la menace militaire et en lançant une campagne médiatique contre notre pays.

L’USFP s’adresse au gouvernement espagnol et lui demande de mettre un terme à sa politique portant atteinte aux intérêts du Maroc et de mener une politique basée sur l’amitié et le bon voisinage dans un cadre de clarté et de responsabilité politique et morale au service de la paix, de la sécurité et de la coopération dans la région.

Concernant la situation politique de notre pays, le Bureau politique a relevé avec regret le blocage de l’action des institutions nationales, gouvernement et Parlement, et le sabotage des acquis de ces institutions, qui restent otages des décisions du mentor. Et malgré la demande que la majorité a adressée au chef du gouvernement, en tant que chef de la majorité, dans le but de se réunir en vue d’aborder cette situation anormale, ce dernier n’a pas daigné répondre à cette demande. Outre le blocage d’un ensemble de projets de loi déposés par le chef du gouvernement au Parlement, tel que le projet de loi n°13.21 relatif à la légalisation de l’usage du cannabis à des fins médicales et industrielles, auquel s’oppose farouchement le groupe parlementaire du parti du chef du gouvernement conformément aux orientations données parleur mentor.

Durant cette réunion, le Bureau politique a également abordé les graves développements de la question palestinienne, soulignant son soutien indéfectible à la lutte du peuple palestinien pour l’édification de son Etat indépendant avec Al Qods Acharif comme capitale, et condamnant les pratiques des forces d’occupation israéliennes qui poursuivent une politique raciste et coloniale et commettent des crimes contre des civils sans défense dont des enfants, des personnes âgées et des femmes.

Dans ce contexte, le Bureau politique salue les positions et les initiatives pratiques prises par S.M le Roi Mohammed VI pour soutenir la cause palestinienne, ainsi que les efforts déployés pour préserver le caractère arabe d’Al Qods et l’envoi d’une aide humanitaire aux Palestiniens de la bande de Gaza et de Cisjordanie, tout en se félicitant en même temps de toutes les formes d’initiatives de soutien au peuple palestinien émanant des partis, des syndicats, de la société civile , des organisations de la jeunesse et des femmes à travers le Maroc.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique