L’ USFP commémorera en mars prochain, sur proposition du Premier secrétaire, Driss Lachguar, le centenaire de la naissance du leader du parti, feu Abderrahim Bouabid. « La naissance du leader de notre parti et du mouvement social-démocrate dans notre pays a eu lieu en mars 1922. Nous célébrerons, donc, en mars prochain le centenaire de la naissance de ce grand dirigeant. J’ai proposé aux membres du Bureau politique de célébrer cet anniversaire. A cette fin, je vous propose de former une commission ad hoc », a annoncé Driss Lachguar en s’adressant aux membres du Conseil national qui a tenu une réunion samedi dernier au siège central du parti à Rabat. «Nous souhaitons que cette pandémie prenne fin le plus tôt possible afin que nous puissions commémorer cet événement d’une manière digne de la stature de ce leader», a-t-il affirmé. Et d’ajouter : «Nous inviterons des personnalités étrangères et des gens qui l’ont côtoyé de plus près pour livrer leurs témoignages sur la vie et le parcours de feu Abderrahim Bouabid ». «Le parti de la Rose a une mémoire collective riche qu’il faut absolument préserver», a tenu à préciser Driss Lachguar dans son allocution devant les membres du Conseil national du parti, soulignant que le centenaire de la naissance du leader ittihadi s’inscrit dans cette volonté de préserver la mémoire collective de tous les Usfpéistes. «C’est dans ce sens également qu’il a été décidé de faire du 29 octobre de chaque année une Journée de fidélité et de reconnaissance dédiée à célébrer tous les martyrs de l’USFP», a souligné Driss Lachguar lors de cette réunion consacrée à l’approbation des projets de résolution et des recommandations des commissions organisationnelle et politique issues de la Commission préparatoire du 11ème Congrès national qui se tiendra les 28, 29 et 30 janvier prochain. Cette nouvelle proposition de Driss Lachguar a été unanimement saluée par les membres du Conseil national de l’USFP. Né à Salé le 23 mars 1922, feu Abderrahim Bouabid était un homme de bon sens et de sagesse, défenseur du pluralisme et de la démocratie, résistant de la première heure et volontaire de la glorieuse Marche Verte pour la libération du Sahara, avocat de l’Indépendance authentique, de la justice et militant pour une meilleure répartition des richesses nationales. Il a consacré sa vie entière au service du Maroc jusqu’à sa mort, survenue le 8 janvier 1992. Une journée mémorable dans l’Histoire du Maroc au cours de laquelle des dizaines de milliers de Marocains, toutes tendances politiques confondues, avaient tenu à lui faire leurs adieux historiques et à témoigner de la considération qu’ils avaient pour cet homme d’Etat demeuré fidèle à ses principes jusqu’au bout.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Jawad Chafik : Le Congrès est seul habilité à décider de la ligne, de l’ organisation et du leader du parti

Mohamed Ben Abdelkader : L’USFP déterminé à aller de l’ avant en assumant encore et toujours son identité moderniste

Khadouj Slassi : Au cours de ses 100 premiers jours d’activité, le gouvernement a pris des décisions unilatérales et inattendues qui ont ébranlé la confiance des citoyens

A travers tout le pays, les Ittihadis préparent sereinement leur 11ème Congrès