Driss Lachguar : Le changement des rapports de force en faveur des mouvements de paix à l’intérieur d’Israël permettra de trouver une issue favorable à la question palestinienne

Dans une allocution à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar a tenu à réitérer le soutien de l’USFP et du peuple marocain envers la cause palestinienne et à plaider pour une issue juste et durable à ce conflit, dans le cadre de la solution à deux États. Il s’est également demandé «comment peut-on mettre fin aux dérives d’Israël et parvenir à une solution acceptable par tous et sur laquelle nous sommes tous d’accord ?». «C’est d’ailleurs ce qui a été souligné dans le message du président palestinien, Mahmoud Abbas, à l’occasion de cette rencontre, et dans celui que S.M le Roi Mohammed VI a adressé au président du Comité des Nations unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, M. Cheikh Nian. Lesdits messages plaident pour la restauration de la confiance mutuelle entre Palestiniens et Israéliens, dans la perspective de trouver une issue favorable à la question palestinienne, dans le cadre de la solution à deux États, sur la base des frontières du 4 juin 1967 et dans le cadre des résolutions de la légalité internationale», a-t-il souligné depuis les locaux de l’ambassade de la Palestine à Rabat, dans le cadre d’un un évènement organisé par l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne en collaboration avec l’ambassade. «Il faut rappeler dans ce sens que l’ONU n’a pas réussi à appliquer ses décisions, aussi justes soient-elles, et que la situation actuelle du monde arabe ne permet pas d’envisager une solution», a-t-il ajouté. «En tant que parti politique et mouvement social, qu’est ce que nous pouvons apporter aujourd’hui à la cause palestinienne ?», s’est demandé le Premier secrétaire. Et de préciser : «Il ne nous reste plus qu’à s’adresser aux forces israéliennes qui prônent la paix, aux mouvements israéliens des droits de l’Homme et aux mouvements sociaux et civils aspirant à une solution durable». «Parce que, dit-il, le changement des rapports de force en faveur des mouvements de paix à l’intérieur d’Israël permettra de trouver une issue favorable à la question palestinienne, dans le cadre de la solution à deux Etats».
Lors de cet évènement, l’ambassadeur de Palestine à Rabat Jamal Choubki a souligné que le peuple palestinien aspire à une paix durable et pérenne dans la région, loin des conflits armés. Depuis 73 ans, la Palestine milite pour ses droits à l’indépendance, à la liberté et à la souveraineté, tout en poursuivant sa lutte contre les actes de racisme, de discrimination et de xénophobie, a-t-il relevé, dans son allocution relayée par la MAP. A cet égard, l’ambassadeur a plaidé en faveur de l’instauration concrète de la solution à deux États, conformément aux résolutions de la légalité internationale, en affirmant que le peuple palestinien ne renoncera jamais à son droit inaliénable à la paix et à la justice.
Le président de l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne (AMSLP), Mohamed Benjelloun Andaloussi, a de son côté insisté sur la nécessité de trouver une solution durable au conflit israélo-palestinien, dans le plein respect de la légalité et du droit internationaux. Dans ce sens, M.Benjelloun Andaloussi a appelé les pays arabes et musulmans à une mobilisation pleine et entière pour défendre la juste cause palestinienne et lutter contre les injustices et les inégalités dans la région. « La Palestine habite les cœurs et esprits de tous les citoyens marocains, qui continueront à défendre ses droits légitimes jusqu’à la fin de ce conflit », a-t-il clamé.
Le directeur du Centre d’information de l’ONU au Maroc, Fethi Debbabi, a, pour sa part, rappelé le message du Secrétaire général de l’Organisation internationale, Antonio Guterres, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. « L’objectif ultime demeure celui de parvenir à deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, conformément aux aspirations nationales légitimes des deux peuples, sur la base des frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale des deux États », a-t-il relevé en citant le responsable onusien.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Jawad Chafik : Le Congrès est seul habilité à décider de la ligne, de l’ organisation et du leader du parti

Mohamed Ben Abdelkader : L’USFP déterminé à aller de l’ avant en assumant encore et toujours son identité moderniste

Khadouj Slassi : Au cours de ses 100 premiers jours d’activité, le gouvernement a pris des décisions unilatérales et inattendues qui ont ébranlé la confiance des citoyens

A travers tout le pays, les Ittihadis préparent sereinement leur 11ème Congrès