L’USFP a organisé  à Skhirat une journée d’étude sur le nouveau modèle de développement sous le thème «Un Etat fort et juste … Une société moderniste et solidaire».

Tarik El Malki, professeur universitaire et membre du Bureau politique a soulevé lors de la journée d’étude la question suivante : «Quel modèle de développement pour le Maroc dans le cadre de la mondialisation ?».

Pour lui, le Maroc a accompli des progrès notables au cours de la décennie 2000, mais la situation générale du pays se dégrade depuis 2010-2011. Il a noté notamment une augmentation continue des dépenses publiques (environ 30% du PIB), la dégradation des comptes publics (déficit du Trésor en moyenne de 5,5% du PIB), un endettement total qui frôle la non soutenabilité, un investissement public en hausse mais dont l’impact sur la croissance reste faible et la dégradation de la position extérieure du pays.
Pour sortir de cette impasse, l’intervenant a proposé la mise en place «d’un contrat économique et social qui soit basé sur une nouvelle génération de réformes». Dans ce cadre, il a appelé, entre autres, à la création des conditions d’une croissance forte, inclusive et créatrice d’emplois qui favorise la solidarité sociale et territoriale, à la révision du rôle de l’Etat à l’aune des défis posés par la mondialisation et la concurrence sur les marchés, au renforcement de la concurrence loyale et la lutte contre l’économie de rente et le clientélisme, à la promotion de l’activité privée dans les secteurs de production à forte valeur ajoutée.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Driss Lachguar – Notre opposition est une opposition franche, responsable et institutionnelle

Conférence-débat virtuelle sur le climat Organisée par le parti travailliste britannique, avec la participation de l’USFP

Réunion de la Commission préparatoire du XIe Congrès national du parti

Ahmed El Aked représentant l’USFP au colloque du Parti communiste chinois et des partis de gauche arabes