Répondant à une question s’inscrivant dans le cadre des débats sur le PLF 2018,  Mohamed Ahouit du Groupe socialiste  a tenu à préciser que le budget consacré aux collectivités locales n’est pas en adéquation avec  la loi organique régissant ces dernières.  Dans ce contexte, il a rappelé que les attributions  des présidents desdites collectivités sont importantes mais ne bénéficient pas de moyens leur permettant de les assumer et de répondre avec le minimum requis aux besoins des citoyens particulièrement au niveau de services importants. Et de poursuivre que la faiblesse de la productivité des entités déconcentrées  est aggravée par celle de leurs ressources humaines et compétences nécessaires.
Par ailleurs, Mohamed Ahouit  a déclaré que le projet de loi de Finances au titre de l’exercice 2018 repose sur deux axes principaux qui intéressent le budget consacré au secteur des investissements publics, ce qui aura des répercussions certaines sur les petites et moyennes entreprises. Alors que le deuxième axe, quant à lui,  porte sur les secteurs de l’emploi et l’enseignement, a-t-il ajouté.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique