La réforme de l’administration a pour objectif de changer profondément le service public notamment au niveau de l’organisation, de la gestion des ressources humaines et de la moralisation, a assuré, vendredi à Casablanca, le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader.
Au cours d’un colloque national initié par l’Association nationale des fonctionnaires communaux du Maroc, section de Casablanca, il a indiqué que les réformes escomptées permettront de réaliser une réelle mutation, notamment à travers la dynamisation de la décentralisation, la qualification de l’élément humain, la transformation digitale et l’ancrage des bonnes pratiques de probité et de rectitude.
Parmi les grands chantiers de cette réforme, figure la Charte relative au service public, qui définira notamment les missions des collectivités territoriales, a souligné le ministre délégué lors de cette rencontre organisée sous le thème « La situation des fonctionnaires communaux et le défi de la réforme ».
Le ministre délégué a également insisté sur l’impact de la formation et de la formation continue dans la bonne gestion, la rationalisation de la gouvernance locale et la qualification des fonctionnaires de ces entités, au vu du rôle capital qui leur est dévolu dans la concrétisation des programmes de développement local et durable.
Les différents intervenants ont mis l’accent sur l’importance de l’adhésion de tous les acteurs concernés pour mener à bien la transformation de la fonction publique, saluant les efforts déployés par les cadres et agents des collectivités, malgré le manque de moyens financiers.
Pour certains orateurs, un effort considérable doit être mené dans les universités, appelées à prodiguer des formations de pointe en phase avec les besoins réels du marché de travail.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique