L’intervention d’Abdelmaksoud Rachdi, membre du Bureau politique et acteur associatif, lors de la journée d’étude organisée par l’USFP sur le nouveau modèle de développement, a été axée sur «Les entrées de la question sociale à l’horizon du nouveau modèle de développement». D’emblée, Abdelmaksoud Rachidi a tenu à préciser qu’il ne faut pas «concevoir un modèle de développement qui ne prenne pas en compte le citoyen, ses besoins vitaux et ses intérêts».
Selon lui, le prélude à tout modèle de développement passe par l’école publique. Il est inconcevable, d’après lui, d’assurer la cohésion sociale au Maroc sans l’école publique.
Le deuxième volet est la santé. Abdelmaksoud Rachdi a critiqué la politique sanitaire qu’il a qualifiée de «modeste» et de «misérable». Pis encore, elle est concentrée dans une zone géographique limitée. L’intervenant a mis également l’accent sur la question de l’emploi.
Pour le membre du Bureau politique, il y a une nouvelle génération de revendications comme l’attestent plusieurs mouvements sociaux qui ont secoué le Maroc, récemment à Jerada et à Al-Hoceima. «Ces mouvements constituent un nouveau modèle de lutte démocratique pour le développement», a-t-il explicité.

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique