L’USFP lance un appel au peuple américain pour conforter la vaillante reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara

La justice espagnole se doit de rétablir les victimes des exactions du chef des séparatistes dans leurs droits comme l’ exigent l’éthique et les lois en vigueur

Le Bureau politique de l’USFP a tenu, lundi 26 avril 2021, une réunion sous la présidence du Premier secrétaire, Driss Lachguar. Cette réunion, tenue par visioconférence, a débattu des derniers développements aux niveaux national, régional et international, ainsi que de la vie du parti et des échéances organisationnelles, politiques et sociales qui marquent la situation actuelle dans notre pays. Après un profond examen de tous les points de l’ordre du jour, un échange des points de vue et une harmonisation des analyses et des positions, et après avoir salué les efforts nationaux collectifs dans la défense de nos acquis sur les plans, diplomatique, politique et institutionnel, et sur tous les fronts pour défendre l’intégrité territoriale de notre pays dans un contexte régional et continental instable et complexe, le Bureau politique considère :
Sur les plans international et régional :
° Que la réunion traditionnelle et périodique du Conseil de sécurité des Nations unies, qui s’est tenue le 21 avril, était sans enjeux fondamentaux, sans conséquences diplomatiques et sans décisions, et consacrait la position confortable de notre pays dans ses relations avec l’institution onusienne concernant notre cause nationale, la justesse des positions du Maroc concernant le rôle exclusif de l’ONU dans le traitement de ce dossier, la coopération constructive de notre pays afin de reprendre le processus politique en vue de l’autonomie, le respect des décisions du Secrétaire général de l’ONU en matière de choix de ses représentants, et la reconnaissance du climat de calme et de sérénité régnant dans nos provinces du Sud, comme le prouvent les rapports de la Minurso et de toutes les sources médiatiques internationales.
° Que la décision américaine courageuse et historique reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara, exige d’autres pas pratique et diplomatique, pour renforcer la stabilité et la sécurité dans la région et affermir la coopération historique entre notre pays et les Etats-Unis, leader mondial et porte-plume dans l’affaire du Sahara, et pour ces raisons, le Bureau politique :
° Lance un appel au peuple américain et à ses forces vives et influentes, dont le Parti démocrate, avec toutes ses composantes humaines et intellectuelles, en invoquant l’histoire commune et l’intérêt bilatéral, géostratégique, diplomatique et culturel entre nos deux pays, et en œuvrant à faire évoluer le pas important franchi vers des positions plus fortes, afin de faire face aux plans des ennemis régionaux et internationaux du Maroc, en tant que partenaire stratégique et en poussant vers un règlement international définitif de ce dossier que les forces ennemies ont œuvré inlassablement à pérenniser.
° Exprime sa profonde inquiétude et son indignation face à l’accueil espagnol caricatural du chef du front séparatiste et ce qu’il a induit comme atteinte à l’éthique de bon voisinage et d’interaction mature entre les peuples, considérant, en même temps, que le scandale et les circonstances de son hospitalisation interpellent la justice espagnole en tant qu’institution qui a toujours joui du respect et de l’estime des partenaires euroméditerranéens et qui doit puiser dans l’éthique de la justice transitionnelle comme cela s’est produit dans le cas de l’arrestation du dictateur chilien Pinochet.
° Appelle les juges espagnols à ne pas renoncer aux droits et à la moralité dans le traitement des crimes de viol, d’extermination, d’assassinat, et de torture, sous aucun prétexte, y compris les raisons humanitaires qui ne justifient en aucun cas le contournement des droits des victimes, via la falsification des faits et des pièces d’identité de la personne visée par un mandat d’arrêt international, ainsi que son transfert clandestin et avec la complicité insultante et provocante pour les victimes et pour la justice espagnole elle-même, alors que l’Espagne appelle tous ses partenaires à être fermes dans la lutte contre « l’immigration clandestine » et l’infiltration des migrants pauvres et pacifiques.
– Suit avec une profonde inquiétude la recrudescence de la tension et des luttes et la complexification des règles d’engagement dans la région du Sahel où s’entremêlent les forces de l’extrémisme et du terrorisme avec les trafiquants des migrants et de la traite humaine de diverses nationalités pour créer des foyers mobiles et des structures internationales d’organisations armées, comme c’est le cas en Irak, en Libye et en Syrie, à tel point que la sécurité dans la région est devenue partie prenante de la sécurité mondiale, ce qui nécessite la coopération, la solidarité, la hiérarchisation des priorités, au lieu d’attiser les oppositions et d’encourager les facteurs de séparatisme et les conflits armés, outre le fait de disloquer les structures des Etats et des peuples.
Sur le plan interne :
Tout en louant les importantes étapes anticipatives initiées par S.M le Roi dans la lutte contre la Covid-19, depuis le début de la pandémie et durant toutes les phases de sa propagation, ainsi que pour contrer ses effets sociaux, sanitaires et économiques, en plus de l’accélération de la cadence de la campagne nationale de vaccination réussie, le Bureau politique :
-Attire l’attention du gouvernement et du Comité de veille sur ce qu’exige la situation immédiate et future, de nouveaux pas anticipatifs pour mettre un terme aux effets destructeurs de la pandémie sur de larges couches sociales, et ce au cas où le confinement sanitaire se poursuivrait, affectant les citoyens à revenus modestes et ceux œuvrant dans les secteurs touchés par la crise.
-Salue le militantisme de l’ensemble des Ittihadi (e)s, ainsi que leur volonté de créer des conditions aussi bien objectives que subjectives à même d’assurer une présence honorable lors des prochaines élections. Considérant, à cet effet, que la quintessence des échéances à venir, ayant fait l’objet d’une quasi unanimité nationale sur les textes et les lois, a ses significations et ses perspectives, en l’occurrence le renforcement du tissu démocratique du pays, l’immunisation de la forte pluralité historique, ce qui pose la question de l’étique pour ce qui est de la concurrence politique, dont celle des urnes, et l’interdiction via les lois de toute altération touchant l’objectif et les moyens d’édification de la prochaine architecture institutionnelle.
-Loue la dynamique qui avait caractérisé les rencontres régionales et provinciales présidées récemment par le Premier secrétaire et des membres du Bureau politique et sanctionnées par des résultats positifs, ayant trait aux candidatures et à la mise en place des jalons de l’action concernant l’élaboration des programmes relatifs aux échéances électorales.
-Annonce la mise en place d’un examen détaillé de la procédure des candidatures partisanes, en fonction des changements intervenus dans les lois électorales, avec la constitution d’une commission chargée du programme électoral ittihadi.
Dans le but de garantir une amélioration qualitative de l’action organisationnelle, la direction du parti a pris un ensemble de décisions se rapportant au fonctionnement interne, aux comités national, régional, provincial et local des élections, et ce pour davantage d’efficience.

 

Libé

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

إدريس لشكر: التصويت اليوم له طابع خاص وقدسية أكثر تمليه التحديات المطروحة على بلادنا

Élections 2021: que prévoient les partis politiques sur le volet de l’écologie?

Mehdi Mezouari, USFP : «l’instrumentalisation de la religion par les islamistes …c’est plus grave que l’argent»

MAP – L’USFP maintiendra sa position parmi les partis influents sur la scène politique