Réunion entre l’USFP et la Commission spéciale sur le modèle de développement

Réunion entre l’USFP et la Commission spéciale sur le modèle de développement

Driss Lachguar : Le rapport de la CSMD constitue une valeur ajoutée et un document important fixant l’horizon de développement auquel nous aspirons

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a tenu une réunion mercredi 2 juin, au siège central du parti à Rabat, avec Chakib Benmoussa, président de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), qui était accompagné de deux membres de ladite commission, à savoir Driss Jettou et Ahmed Reda Chami, afin de débattre de la teneur de son rapport sur le nouveau modèle de développement. Au début de cette réunion, le dirigeant ittihadi, qui était accompagné de certains membres du Bureau politique de l’USFP, a félicité le président de la Commission et ses membres pour le grand effort consenti pour la préparation du rapport sur le nouveau modèle de développement que ladite Commission avait présenté lors de la cérémonie présidée récemment par S.M le Roi Mohammed VI à Fès.

Dans une allocution en l’occasion, le Premier secrétaire de l’USFP a considéré que ce rapport constitue une valeur ajoutée importante pour le développement du pays, car il a pu mettre à nu un certain nombre de contrevérités, de tabous, de blocages et de dysfonctionnements qui entravent la croissance économique et le développement social du Royaume.

En plus, ce rapport a présenté une vision prospective dans un certain nombre de domaines économiques et sociaux. Au cours de cette réunion, Driss Lachguar a présenté, devant les membres de la Commission spéciale sur le modèle de développement, des remarques préliminaires de l’USFP sur la teneur de ce rapport.

Le dirigeant ittihadi a également souligné que l’USFP ne peut que se souscrire aux objectifs fixés et les considérer comme un strict minimum dans plusieurs domaines liés à la lutte contre la pauvreté, au développement des capacités et des compétences des jeunes, à l’autonomisation de toutes les couches de la société, à la protection des ressources naturelles du pays et leur exploitation rationnelle, et à l’ambition d’assumer des positions de leadership aux niveaux régional et continental. «Tous ces objectifs sont parfaitement conformes à nos convictions nationales comme à notre référentiel social-démocrate», a mis en avant Driss Lachguar.

Il a aussi souligné que le rapport ne devra pas être considéré comme un programme gouvernemental ou partisan, mais plutôt comme une stratégie, voire un «nouveau contrat national» à l’horizon 2035, traduisant les objectifs énoncés dans la Constitution de 2011. Par la suite, le Premier secrétaire de l’USFP, qui était accompagné du groupe de travail du parti, a tenu une réunion à huis clos avec Chakib Benmoussa et les deux autres membres de la Commission spéciale qui l’accompagnaient, et ce dansle but de débattre en profondeur du contenu de ce rapport, qui trace l’avenir du Maroc à l’horizon 2035, aux niveaux politique, économique, social et culturel. Il convient de rappeler que le groupe de travail du parti qui a pris part à cette réunion était composé des membres du Bureau politique Abdelhamid Jmahri, Mehdi Mezouari, Fatiha Saddas, Badia Radi et Mohamed Mouhib, et des membres du Conseil national du parti, à savoir Khaoula Lachguar et Ahmed El Aked.

I.E

Partager cet article