Les alliances post-électorales de l’USFP ne se feront pas entre personnes, mais elles seront plutôt basées sur les programmes respectifs

Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a salué, lors de son passage dans l’émission Grand Format 360, «la bonne gestion» du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, du dossier de l’hospitalisation, « en catimini », du chef des séparatistes, Brahim Ghali, dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse, en Espagne, ajoutant que la position du Maroc est responsable et positive. Il a expliqué que l’USFP soutient la fermeté avec laquelle le ministère des Affaires étrangères a géré cette question avec l’Espagne, affirmant que la cause doit de facto figurer à l’ordre du jour de toutes les discussions bilatérales futures, caril est difficile pour le Maroc d’aborder les questions et les dossiers qui intéressent uniquement les autres parties. S’agissant de la reprise des relations du Maroc avec Israël, le dirigeant socialiste s’est inscrit en faux contre tous ceux qui pensent que ces relations ne sont pas normales, en soulignant que ceux-ci sont soit des passéistes qui ne sont pas au diapason des mutations mondiales,soit ils n’aspirent pas à faire progresser le processus de paix, de sécurité et de stabilité dans le monde, tout en garantissant les droits de toutes les parties, notamment ceux du peuple palestinien à la création de son propre Etat indépendant. Concernant l’absence de cohésion dans l’action gouvernementale, Driss Lachguar a vivement critiqué le chef du gouvernement. Il a, en effet, souligné que ce dernier qui est censé jouer le rôle de coordination et unir la majorité ne remplit pas cette tâche. Il y a lieu de rappeler que la majorité ne s’est pas réunie depuis longtemps contrairement à ce que stipule le pacte signé entre les partis qui la composent et que le chef du gouvernement n’a pas daigné consulter les partis majoritaires sur de nombreuses questions importantes. En plus, le dirigeant ittihadi a assuré que l’USFP a demandé au chef du gouvernement de rechercher des solutions pour aider les couches sociales qui ont été impactées par la décision de couvre-feu nocturne pendant le mois de Ramadan. Il a, par ailleurs, salué le chantier social lancé par S.M le Roi Mohammed VI visant à faire bénéficier tous les citoyens de la protection sociale. Concernant la question de la légalisation de la culture du cannabis à des fins thérapeutiques et médicales qui a soulevé un tollé, Driss Lachguar a affirmé que l’USFP a exprimé clairement sa position lors d’un débat sur le projet de loi concernant ce sujet organisé récemment à la Chambre des représentants, ajoutant qu’il devait y avoir une amnistie générale pour les personnes concernées par la culture du cannabis en attendant que la nouvelle législation réglemente cette culture, et en souhaitant que ladite loi voie le jour dans les plus brefs délais. En ce qui concerne les prochaines échéances électorales, le dirigeant ittihadi a souligné que l’USFP tient à couvrir toutes les circonscriptions législatives et régionales, ajoutant que la participation de l’USFP dans les circonscriptions communales sera la plus importante de son histoire. « Nous espérons arriver à en couvrir 70 et 75 %», a tenu à préciser Driss Lachguar. Concernant les alliances postélectorales, le Premier secrétaire assuré que celles de l’USFP ne seront pas des alliances entre des personnes mais elles seront basées sur des programmes, précisant que parmi les partis politiques, il y en a un qui ne partage pas les mêmes références et valeurs que l’USFP. « Nous portons un projet moderniste qui se projette dans l’avenir ». En outre, Driss Lachguar a mis en avant que le Maroc a besoin du pluralisme politique sans l’exclusion d’aucune voix de la société, que ce soit à gauche ou à droite. Pour lui, ouvrir les institutions représentatives à la minorité est fort important que de la laisser hors des institutions, assurant que tous ceux qui prétendent que le quotient électoral favorise la balkanisation du champ politique se trompent lourdement. A propos de la polémique suscitée par certaines émissions diffusées parles chaînes de télévision marocaine durant le mois de Ramadan, Driss Lachguar a tenu à féliciter les responsables pour les émissions et les programmes qu’ils ont diffusés durant ce mois sacré et qui mettent en valeur la culture marocaine. Par ailleurs, le Premier secrétaire de l’USFP a rappelé qu’il est du droit de toute personne ou groupe social qui estime son honneur bafoué par une émission de porter plainte devant la justice, ajoutant que la liberté de création est garantie pour tout le monde, tant que nous vivons dans un Etat de droit.
T. Mourad

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Driss Lachguar – Notre opposition est une opposition franche, responsable et institutionnelle

Conférence-débat virtuelle sur le climat Organisée par le parti travailliste britannique, avec la participation de l’USFP

Réunion de la Commission préparatoire du XIe Congrès national du parti

Ahmed El Aked représentant l’USFP au colloque du Parti communiste chinois et des partis de gauche arabes