Le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers a interpellé le ministre de l’Intérieur sur la persistance des disparités spatiales et sociales dans le monde rural, dont la population souffre en silence.
En effet, le président de ce Groupe, Youssef Aidi, a souligné que malgré les grands efforts déployés et le saut qualitatif que le Maroc a réalisé dans les domaines économiques, sociaux et des droits de l’Homme, la population du monde rural et des régions montagneuses souffre encore des conséquences de la persistance des déséquilibres entre les régions du Maroc.
Réagissant à la réponse du ministre de l’Intérieur lors de la séance des questions orales tenue mardi dernier, le parlementaire ittihadi s’est interrogé sur les véritables raisons de la perpétuation du sous-développement du monde rural, bien qu’il soit un véritable réservoir de ressources et d’opportunités dont la bonne exploitation lui permettrait de devenir un espace fertile pour la création de richesses et la réalisation du développement.
Youssef Aidi a également souligné que le monde rural (dont les habitants constituent presque la moitié de la population marocaine) souffre de déséquilibres structurels dans des domaines de base tels que l’éducation, la santé, les routes, les infrastructures, et tous les services publics vitaux, en plus de la faiblesse des investissements, ce qui affecte négativement la compétitivité de l’économie rurale et les structures productives et sociales et, par conséquent, le niveau de vie de la population rurale.
Mais ce qui est pire, aux yeux du président du Groupe socialiste, c’est que le programme gouvernemental ne comprend aucune mesure « qui puisse donner l’impression que le gouvernement est vraiment sérieux pour répondre aux attentes des habitants des villages et des montagnes et faire en sorte que ces espaces territoriaux soient un noyau pour la création de la richesse et la réalisation de l’intégration socioéconomique selon une perspective basée sur la durabilité ».

Visitors comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Sujets relatifs

Jawad Chafik : Le Congrès est seul habilité à décider de la ligne, de l’ organisation et du leader du parti

Mohamed Ben Abdelkader : L’USFP déterminé à aller de l’ avant en assumant encore et toujours son identité moderniste

Khadouj Slassi : Au cours de ses 100 premiers jours d’activité, le gouvernement a pris des décisions unilatérales et inattendues qui ont ébranlé la confiance des citoyens

A travers tout le pays, les Ittihadis préparent sereinement leur 11ème Congrès